Élevage et Dressage des pins de l'Aumônerie - Corrèze

L'utilisation des colliers de repérage


L'utilisation des colliers de repérage a constitué une avancée en matière de sécurité pour les chiens.



Cependant son utilisation doit être respectueuse de l'éthique

Surtout utilisés combinés à des véhicules motorisés. Il semble que dans certains départements les agents de l'ONCFS interprètent la loi de façon un peu trop restrictive, en voulant protéger cette éthique et lutter contre le braconnage.

Il faut donc bien différencier l'usage légal comme la récupération des chiens de l'usage illégal (acte de chasse).
 
Est défini par acte de chasse  l'article L 420-3 du code de l'environnement :
Tout acte volontaire lié à la recherche, la poursuite ou l'attente du gibier {...}

Mais ce même article stipule aussi que récupérer les chiens en état de divagation ou perdus est possible mais uniquement si : La menée / action de chasse est terminée, ou que le chien ne soit pas remis dans la battue si celle ci est en cours.

C'est sur ce dernier point que l'interprétation de la loi peut être tendancieuse par les agent de l'état. En effet, nombre de personne ont été verbalisées par les agent sous prétexte que la fin de battue n'avait pas été sonnée. Ors la fin de battue n'est stipulée nul part dans les textes, et que dire des chasseurs ayant remisé leur fusil dans leur étui et se trouvant loin du point de départ pour récupérer un chien...

Les colliers par conséquent luttent aussi contre le vol et les accidents, les routes pire ennemie des chiens courant.

Cette avancée technologique a pour effet non seulement de faciliter la récupération des chiens, mais surtout de grandement rassurer les propriétaires et piqueux qui passaient souvent des nuits entières en 4x4 pour retrouver leurs compagnons. Tous le monde avait sa technique, laisser une veille couverture ou blouson à l'endroit du découplage, une gamelle de croquette à la cabane de chasse...ou compter sur les bonnes âmes qui récupérait le chien sur la route ou lorsque celui ci "frappait" à leur porte.